La Banque Alimentaire de Toulouse et sa région

1986

Depuis sa création en 1986, la Banque Alimentaire de Toulouse et sa Région est une association loi 1901.

Plus précisément, elle agit en tant qu’organisation à caractère humanitaire reconnue d’intérêt général.

L’association est membre de la Fédération Française des 79 Banques Alimentaires (FFBA). Elle partage avec la Fédération un engagement commun : “Ensemble, aidons l’Homme à se restaurer”. Mais aussi des principes basés sur la gratuité, la lutte contre le gaspillage, le don, le partage, le bénévolat et le mécénat.

La Banque Alimentaire de Toulouse et sa Région dessert quotidiennement les départements de la Haute-Garonne, du Tarn-et-Garonne et de l’Ariège.

Ses locaux se situent au Nord de Toulouse.

Les enjeux

Depuis 35 ans, l’enjeu commun des Banques Alimentaires : lutter contre la précarité alimentaire tout en luttant contre le gaspillage alimentaire. À la Banque Alimentaire de Toulouse et sa Région, ces enjeux caractérisent le travail quotidien de chacun. Celui-ci s’articule entre les donateurs, les gilets oranges et les associations partenaires

La Banque Alimentaire travaille également en parallèle sur la lutte contre l’exclusion sociale et professionnelle. Pour cela, elle accueille en son sein différents types de contrats comme des CDDI (Contrat à Durée Déterminée d’Insertion). Ceux-ci permettent à des personnes éloignées de l’emploi de s’insérer dans le milieu professionnel.

Photos de groupe Gilets orange

Si vous souhaitez en savoir plus sur les enjeux de la Banque Alimentaire, rendez-vous sur les rubriques :

Fonctionnement

La Banque Alimentaire de Toulouse collecte des denrées alimentaires et des produits d’hygiène auprès de différents fournisseurs. Elle les redistribue à des associations qui les mettent à disposition de leurs bénéficiaires. Grande plateforme logistique, elle représente une solution anti-gaspillage et la lutte contre la précarité alimentaire

Le fonctionnement au quotidien

Au quotidien, la Banque Alimentaire s’articule autour de différentes fonctions :

1. « Ramasse » dans les magasins

6 camions 

10 chauffeurs

5 jours par semaine 

Cela commence par une ramasse qui a lieu tous les matins auprès de différents magasins et grandes surfaces de la région toulousaine. Les 6 camions et les 10 chauffeurs de la Banque Alimentaire de Toulouse et sa région réalisent des “ramasses” 5 jours par semaine. Ils récupèrent les produits remis « en vrac » par les magasins pour les amener à l’entrepôt situé dans le quartier Lalande à Toulouse.

Les produits mis à disposition par les magasins : des produits frais à date limite de consommation plus ou moins courte, des fruits et légumes frais. Mais aussi, des denrées sèches à date limite d’utilisation optimale (DLUO) plus longues. Les magasins donnent à la Banque Alimentaire avec une contrepartie. En effet, ils défiscalisent leurs dons à hauteur de 60%. Cependant, ils ne peuvent pas défiscaliser les denrées périmées, d’où l’importance de la pesée et du contrôle qualité. De plus, les grandes surfaces choisissent aussi de donner pour se conformer à un autre objectif. La RSE, Responsabilité Sociétale des Entreprises les conduit ainsi à encore plus de générosité.

Grande collecte chariot - Banque Alimentaire Toulouse

2. Pesée et tri des produits

Entrepôt de la BA et gilets oranges

Une fois les denrées réceptionnées à l’entrepôt, les gilets orange les pèsent pour chaque magasin. Ils inscrivent ensuite les données de tonnage dans un logiciel. Puis, les bénévoles responsables du tri des produits prennent en charge ces denrées. 

On trie alors les denrées selon 3 « pôles » de tri : 

Les produits secs : répartition selon le type de produits et « réparation » des emballages les plus abîmés ou recyclage des produits considérés comme non-distribuables.

Les fruits et légumes frais : triés en fonction de l’aspect du produit et élimination des plus abîmés. Sur un cageot d’orange par exemple : quelques oranges trop mûres ou trop abimées pour être consommées. Les gilets oranges vont les jeter pour conserver celles qui seront tout à fait consommables.

Les produits frais : répartition des denrées par date limite de consommation afin de les distribuer le plus efficacement possible. Ce tri s’effectue dans une chambre réfrigérée maintenue à 8°C prévue spécialement à cet effet.

3. Stockage

Une fois le tri effectué, on stocke les denrées, encore une fois en fonction de leur type.

Produits secs et aliments en provenance du Programme Européen d’Aide aux Démunis et du Programme Nationale d’Aide Alimentaire : stockés soit dans l’entrepôt principal, soit dans l’entrepôt secondaire. Les deux entrepôts représentent une surface totale de 3 150 m².

Fruits et légumes frais : conservés dans une chambre à température modulée à 4°C 

Produits frais : stockés et rangés par ordre de date limite de consommation. Ils peuvent être distribués jusqu’au jour même. Sinon, détruits.

Entrepôt

4. Préparation de colis alimentaires

Tri des produits

Un planning pré-établi permet de préparés les colis alimentaire, pour ensuite les distribuer aux associations partenaires.

La composition de chaque colis peut varier selon la nature de l’association et le nombre de bénéficiaires dont elle s’occupe. Le contenu des colis dépend également de l’arrivage quotidien et du stock de produits dont dispose la Banque Alimentaire. 

Par exemple, une association qui réalise des maraudes pourra récupérer des produits d’hygiène et des produits alimentaires à date limite de consommation courte. Le soir même les produits seront apportés aux personnes dormant dans la rue. Un centre d’hébergement des personnes migrantes aura besoin de produits pour le petit déjeuner et de produits permettant de cuisiner des repas chauds. 

5. Distribution aux associations partenaires

La distribution aux associations partenaires s’effectue les après-midis du lundi au vendredi, selon un horaire de passage défini.

Chaque semaine, les gilets orange distribuent les colis qu’ils ont préparé à plus de 100 associations  partenaires de la Banque Alimentaire de Toulouse. Ces associations se trouvent en Haute-Garonne, Tarn-et-Garonne et Ariège. 

Les associations versent une participation solidaire de 0,20€ le kilogramme en échange de leurs colis alimentaires. Cette contribution leur permet de profiter de produits alimentaires et d’hygiène tels que l’on pourrait les trouver en magasins ou chez des producteurs locaux, à un coût très faible. 

Chargement d'un camion