Lutter contre le gaspillage alimentaire

Un fonctionnement quotidien qui repose sur la lutte contre le gaspillage alimentaire

L’action quotidienne de la Banque Alimentaire repose sur une lutte contre le gaspillage des denrées alimentaires. Mal étiquetées ou mal calibrées ? Date limite d’utilisation optimale dépassée ? Trop de stock ou d’invendus ? Tant de denrées pourtant encore consommables sont chaque jour menacées de finir à la poubelle.

Des denrées sauvées du gaspillage alimentaire

66 % des approvisionnements de la Banque Alimentaire de Toulouse et sa région proviennent de produits sauvés du gaspillage.
Outre la grande distribution, l’industrie agroalimentaire et les producteurs agricoles participent aussi à cette lutte. Ils donnent des articles présentant des défauts d’emballage ou d’étiquetage, des fruits et légumes mal calibrés ou des surplus.

Chaque année, les Banques Alimentaires permettent de sauver 76 000 tonnes de denrées provenant de l’industrie-agroalimentaire, des agriculteurs et des grandes et moyennes surfaces.

Donner une seconde vie

Pour les sauver, nos Gilets Orange effectuent chaque jour une ramasse en magasin.
Ils récupèrent les produits invendus ou en surplus des magasins lors de tournées. Puis, ils les ramènent à l’entrepôt de la Banque Alimentaire de Toulouse et sa Région.

Enfin, une fois triés, ces produits ont droit à une seconde vie. Ils permettent d’approvisionner notre centaine d’associations partenaires en Haute-Garonne, en Ariège et dans le Tarn-et-Garonne. C’est donc une grande partie de ces denrées sauvées du gaspillage, qui nourrissent 20 000 bénéficiaires chaque semaine à Toulouse et dans sa région.

Fruits de saison - Banque Alimentaire Toulouse
Logo ProxiDon - Banque Alimentaire Toulouse

Proxidon, une plateforme antigaspi et solidaire

La lutte contre le gaspillage alimentaire passe aussi par le numérique avec la plateforme ProxiDon. Celle-ci agit comme une plateforme intermédiaire entre les GMS et les associations.

ProxiDon permet aux commerces alimentaires de proximité de faire don de leurs invendus. Ces produits encore consommables sont mis à disposition des associations situées aux alentours. Ainsi, le principe de ProxiDon repose sur un système d’échange simple associé à la géolocalisation.

Un impact positif sur le climat

stop gaspillage - Banque Alimentaire Toulouse

66%

des denrées collectées
sauvées du gaspillage

écoresponsabilité - Banque Alimentaire Toulouse

10 370

tonnes d’équivalent CO2
économisées 

Equivalence trajet - Banque Alimentaire Toulouse

147 486

allers-retours Toulouse/Paris
en équivalence économisés

protection environnement - Banque Alimentaire Toulouse

Des émission CO2 contrôlées

Une Banque Alimentaire génère des émissions directes (gasoil pour les camions) et indirectes (électricité, achat de matériel) dans l’exercice de ses activités.

Cependant, et d’après des études réalisées au sein de plusieurs Banques Alimentaires, la ramasse des invendus par les bénévoles permet d’éviter des émissions de CO2. Elle conduit également à un impact climatique positif. Selon la méthode “bilan carbone” de l’ADEME, les Banques Alimentaires permettent d’éviter des émissions de CO2.

Ceci est rendu possible par la non mise en décharge de produits alimentaires et la non fabrication des équivalents qui auraient été produits sans leur intervention. Les Banques Alimentaires réduisent ainsi l’impact environnemental de ses donateurs : industries agroalimentaires, producteurs, grandes et moyennes surfaces.

En définitive, 4 tonnes “équivalent CO2” par tonne de denrée sauvée, tel est l’impact positif de l’action des Banques Alimentaires